« 100 jours »-Conseil de Jammal : « Nous sommes confiants que cette fois-ci le juge d’appel va nous suivre par rapport à nos remarques » (Me Arlette Odia)

Satisfaite de la décision de la Cour de cassation d’annuler le verdict rendu en second degré par la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe, Me Arlette Odia voit l’avenir rose pour son client. L’avocate de Sammih Jammal, se confiant à Yabisonews.cd, est convaincue que « cette fois-ci, le juge d’appel va nous suivre par rapport à nos remarques ».

Quelle pourrait être la suite du procès avec la décision de la Cour de cassation d’annuler le verdict rendu au deuxième degré ? A cette question, Me Arlette Odia explique que tout est à refaire.

« La Cour de cassation est une juridiction de procédure qui vérifie si la procédure a été respectée avant de pouvoir condamner ou acquitter un prévenu. Et le juge de fond c’est soit la cour d’appel, dans le cas précis, c’est la Cour d’appel. La Cour de cassation nous a renvoyés devant la Cour d’appel, donc l’opinion tant nationale qu’internationale doit savoir que le procès en appel reprends à zéro », explique-t-elle.

L’avocate de Sammih Jammal estime que son client et Vital Kamerhe sont des co-prévenus. « Le sort réservé à l’un est pour l’autre étant donné que c’est une décision qui a été cassé. Donc à ce jour, tout revient à zéro en appel et nous sommes confiants que cette fois-ci les juges d’appel va nous suivre par rapport à nos remarques », espère-t-elle.

Me Arlette Odia est d’avis que la décision rendue ce lundi 11 avril par la Cour de cassation ne met pas fin à leur démarche d’obtenir la liberté provisoire de Sammih Jammal.

« Je voudrais encore vous rappeler que notre client est le seul condamné du procès 100 jours encore en détention. Nous avons formulé les demandes auprès des autorités parce qu’il y a pas que les autorités judiciaires, il y a aussi des autorités politiques à qui la loi confie le pouvoir d’accorder une délibération à un condamner. C’est l’arrêt de la Cour d’appel qui a condamné nos clients. Nous sommes confiants que dans les tout prochains jours, Sammih Jammal sera acquitté », affirme Arlette Odia.

Ramami