jeudi, août 18, 2022

Réformes électorales:  l’Assemblée nationale appelée à surseoir l’examen de la proposition de loi de Lutundula

Le président de la Nouvelle Génération pour l’Émergence du Congo  « NOGEC », Constant Mutamba invite le bureau de l’Assemblée nationale à surseoir l’examen de la proposition de loi modifiant la loi organique portant fonctionnement de la commission électorale nationale indépendante (CENI), initiée par le député Christophe Lutundula, devenu ministre des affaires étrangères.

Ce membre du Front Commun pour le Congo (FCC), dont l’ancien président Joseph Kabila est l’autorité morale, estime que les réformes électorales étant l’une des questions sensibles, ne peuvent pas être laissées à un groupe de compatriotes réunis autour de l’Union sacrée.

« Les questions liées aux réformes électorales sont d’une importance capitale pour le peuple congolais qui n’a pas hésité à le démontrer par diverses manifestations (…). Laisser l’initiative et l’adoption des réformes électorales à un seul groupe de compatriotes réunis autour de l’union sacrée, constitue une autre bombe à retardement pour l’avenir du pays », a déclaré C. Mutamba à travers un communiqué consulté le vendredi 07 mai par Yabisonews.cd

Il propose par ailleurs à la chambre basse du parlement de mettre en place une commission quadripartite composée de la majorité, de l’opposition, des confessions religieuses et de la société civile pour trouver un consensus autour des réformes à mener.

Il convient de rappeler que la proposition de loi initiée par le député Christophe Lutundula était déclarée recevable par l’assemblée nationale le 13 avril dernier. Au stade actuel, elle est à la commission politique, administrative et judiciaire (PAJ) pour une étude approfondie

Dostin Eugène Luange

A lire aussi