jeudi, août 18, 2022

État de siège : Le FCC dit soutenir les FARDC et se tient prêt à dénoncer tout type d’abus qui découlerait des mesures d’exception qui accompagnent cette initiative

Le Front Commun pour le Congo (FCC), plate forme politique de l’ancien président de la République Joseph Kabila,  annonce avoir pris acte de la décision du chef de l’Etat Félix Tshisekedi et de son gouvernement de décréter l’état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

A travers un communiqué rendu public ce mardi 11 mai et signé par les membres de la conférence des présidents des partis politiques, le FCC dit apporter son soutien multiforme aux FARDC qui combattent les forces négatives dans la partie Est du pays.

« Le FCC prend acte de la décision du président de la République et son gouvernement de déclarer l’état de siège dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu. Il apporte son soutien multiforme aux forces armées de la République démocratique du Congo qui, comme elles ont eu à le démontrer contre le M23 notamment, sont capables de venir à bout des forces négatives, pour autant que les moyens nécessaires soient mis à leur disposition et que, grâce à une politique favorisant le consensus national, elles bénéficient de l’appui unanime de la Nation dans toute sa diversité », lit-on dans le communiqué.

Cependant, le FCC dit se tenir prêt à dénoncer toute violation des droits fondamentaux qui découlerait des mesures d’application de l’état de siège.

« Il se tient prêt à dénoncer tout type d’abus qui découleraient des mesures d’exception qui accompagnent ce dernier, étant entendu qu’aux termes tant de la constitution de la République que des instruments internationaux auxquels pays est parti, même en cas d’état de siège, il est des droits fondamentaux qui ne peuvent être restreints, moins encore violés », prévient-il.

Il sied de rappeler que, des gouverneurs militaires ont été nommés par le président Félix Tshisekedi en remplacement des autorités provinciales civiles pour pacifier les deux provinces concernées. Leur mandat est de 30 jours.

Dostin Eugène Luange

A lire aussi