Echauffourées entre musulmans au stade des Martyrs: Christophe Mboso appelle le gouvernement à sanctionner les coupables

0
254

Le président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso a dans son mot de circonstance de la plénière qui s’est tenue ce jeudi 13 mai dans la salle des congrès du Palais du peuple, appelé le gouvernement a sanctionner sévèrement tous les auteurs des incidents qui se sont déroulés au stade des Martyrs à Kinshasa, opposant deux ailes de la Communauté islamique du Congo ( COMICO).

“En attendant le rapport des services compétents sur les incidents qui se sont  déroulés au stade des Martyrs, l’Assemblée nationale désapprouve les actes posés par les membres d’une certaine religion ce matin au stade”, a fustigé le speaker de l’Assemblée nationale.

A cet effet, Christophe Mboso a invité le gouvernement à faire subir aux coupables la rigueur de la loi.

“Nous demandons à notre gouvernement de sanctionner sévèrement tous les coupables. Nous avons besoin de la paix à Kinshasa et sur l’ensemble du territoire national », a t-il demandé.

A l’occasion de la fin du mois du ramadan,  deux camps qui se disputent la tête de la COMICO se sont affrontés à Kinshasa.

Il s’agit du camp de Cheik Abdallah Mangala qui est actuellement à la tête de la communauté, et celui dirigé par le Cheikh Youssouf  Djibondo.

D’après le dernier bilan dressé par le commandant de la police ville de Kinshasa, Sylvano Kasango, un policier a été lapidé puis brûlé. Il y a eu aussi 46 policiers blessés dont 8 sont dans un état critique et 3 civils blessés. 11 véhicules de la police et 8 autres des particuliers endommagés et aussi 3 véhicules incendiés lors de ces affrontements violents.

La police de la ville de Kinshasa a également interpellé 34 personnes parmi lesquels figurent deux auteurs du meurtre du policier.

Elysée Odia