samedi, août 13, 2022
Google search engine

RDC : L’intersyndicale de la SCPT plaide auprès de la ministre du portefeuille le déblocage d’une créance de 207 millions USD de leur société retenue par l’Etat congolais

Une délégation de l’intersyndicale de la Société Congolaises des Postes et Télécommunications (SCPT)  a été reçue le lundi 31 mai par la ministre du portefeuille dans son cabinet de travail.

Conduite par son président Armand Osase, cette délégation de l’intersyndicale de la SCTP, ex Onatra a plaidé auprès de Adèle Kayinda  d’autoriser le déblocage de la cession d’une créance de 207 millions de dollars de la SCTP auprès de l’Etat congolais bloqué par la présidence de la République suite aux mesures conservatoires.

A en croire Armand Osase, une fois débloquée, cette somme permettra à la SCPT d’apurer les arriérés de salaires, des rentes et de finaliser les décomptes finaux, de payer la sécurité sociale et de renouveler l’outil de production.

« Nous venons d’avoir une grande réunion sur les principaux points qui concernent la SCPT. Le premier point c’est le dossier de 207 millions. Vous savez que nous avons toutes les autorisations, il reste juste le go pass pour que l’entreprise recouvre ses droits. Cet argent va permettre de payer plus moins 2.711 retraités, une grande partie de salaires des travailleurs, relance de la société c’est-à-dire réhabiliter nos ports standards de chemin de fer et tant d’autres. Vu que pendant la prise des mesures conservatoires, le dossier a été bloqué au niveau de la présidence de la République en dépit de deux grandes réunions tenues avec les experts de la présidence et maintenant qu’il y a un gouvernement, nous sommes venus voir la représentante de l’actionnaire unique pour que la ministre du portefeuille soumet le dossier au conseil des ministres et après,  l’entreprise va recouvrer ses droits » a-t-il déclaré.

En outre, cette délégation a sollicité l’implication de la ministre du portefeuille pour la récupération des maisons de la SCPT spoliées « injustement par certains dignitaires de l’ancien régime ».

S’agissant du dossier des ports illégaux qui constituent « un manque à gagner pour la SCTP dont le chef de l’État avait ordonné la fermeture au mois d’août 2020, l’intersyndicale réalise que la décision du chef de l’Etat n’était pas malheureusement exécutée par le gouvernement Ilunkamba.  Pour ce faire, elle a demandé à la ministre du portefeuille de plaider auprès du premier ministre afin que cette fermeture soit effective.

Face à toute cette litanie de problèmes, la ministre du portefeuille a rassuré son implication en amenant les dossiers au prochain conseil des ministres. Une réunion avec les mandataires de la SCPT est également  prévue pour ce mercredi 2 juin.

Dostin Eugène Luange

A lire aussi