RDC: le premier ministre Sama  Lukonde donne le go d’un atelier de réflexion sur la transformation numérique de la RDC 

0
255

Les travaux d’un atelier de réflexion sur le programme de transformation numérique de la RDC à l’horizon 2023 ont été lancé par le premier ministre Sama Lukonde ce mercredi 23 juin de Kinshasa.

D’après Sama Lukonde, la numérisation des services publics et d’autres secteurs du pays est devenu un impératif. Raison pour laquelle tout un ministère a été institué pour y arriver.

“Pour matérialiser cette vision, et par la volonté du Chef de l’Etat, il a été institué pour une première fois et de façon tout à fait inédite dans notre pays,  le ministère du numérique, qui doit notamment assurer la promotion du numérique dans tous les secteurs de la vie nationale mais aussi l’accompagnement de la digitalisation de l’administration publique congolaise, et de tous les services, établissements, et entreprises publiques, avec l’objectif d’en faire un levier de la cohésion nationale, de l’inclusion et de la croissance,  ainsi que du développement économique et social”, a déclaré le chef du gouvernement.

Pour Sama Lukonde, pour que son gouvernement arrive à concrétiser les objectifs de développement qu’il s’est assigné, il doit s’appuyer sur le numérique, qui est l’un des axes majeurs du programme adopté au parlement.

“Le gouvernement de la république, s’est engagé sur le chemin de la croissance et du développement. C’est pourquoi j’ai inscrit le numérique comme l’un des axes majeurs du programme du Gouvernement qui a été présenté devant la représentation nationale. Lors de la présentation de ce programme, j’ai insisté sur le fait qu’il est nécessaire de transformer le programme national du numérique en axe pratique de l’action gouvernementale. Cet atelier est la concrétisation de cet engagement”, a-t-il dit.

Il sied de signaler que cet atelier est organisé par le ministère du numérique. Ce ministère est l’une des innovations du gouvernement dirigé par le premier ministre Sama Lukonde, car la RDC n’en en avais encore connu.

Sandrine Fundi