jeudi, août 18, 2022

RDC: reçue par Sama Lukonde, la veuve de Chebeya plaide pour la réouverture du procès

Annie Chebeya, veuve de l’activiste Floribert Chebeya  du mouvement « La voix des sans voix », accompagnée du président de la ligue de la zone Afrique de défense des droits des enfants et  élèves (LIZADEEL), Joseph Godé Kayembe et de Paul Nsapu, vice-président de la Fédération internationale de droits de l’homme (FIDH), a échangé le week-end dernier avec le premier ministre, Sama Lukonde.

Au centre de l’entrevue entre les deux parties, la réouverture du procès de l’assassinat de Floribert Chebeya et de Fidèle Bazana.

« C’est pour la première fois que nous avons demandé l’audience. Et nous l’avons obtenue pour que madame puisse lui présenter la situation sociale qu’elle traverse avec les enfants orphelins abandonnés et aussi la situation de l’évolution du dossier judiciaire de son mari, qui est apparemment bloqué. Et pourtant, il faut que ce dossier se débloque pour que l’Etat congolais indemnise les enfants et les familles afin de leur permettre de vivre. Nous avons trouvé que du côté du premier ministre, il y avait un sentiment d’accompagnement, un sentiment d’une personne réceptive qui doit prendre des dispositions utiles en tant qu’autorité », a déclaré G. Kayembe de la LIZADEEl.

Occasion faisant le larron, Annie Chebeya a sollicité l’implication du premier ministre pour la réouverture du procès afin que justice soit rendue aux familles.

« Pour nous, certes il y a des assassins qui ont fait des révélations mais, jusque là, on voit que tout est bloqué au lieu que le procès reprenne. On nous prend encore beaucoup de temps  alors que nous continuons à souffrir. Nous sommes toujours endeuillés parce que jusqu’aujourd’hui nous ne savons pas ce qui s’est passé réellement. Malgré les témoignages des gens, nous voulons connaitre exactement ce qui s’est passé. Que les véritables assassins soient arrêtés, jugés selon la loi et la justice. Que la justice fasse vraiment son travail », a-t-elle  au sortir de l’audience.

Alors responsable de l’ONG de défense des droits de l’homme VSV, Floribert Chebeya avait été assassiné le 2 juin 2010 à Kinshasa avec son chauffeur Fidèle Bazana.

Dostin Eugène Luange

A lire aussi