jeudi, août 18, 2022

Ass. Nat: la députée Marie-Ange Mushobekwa accuse le bureau de Mboso de parti pris dans le partage de la parole

La députée nationale Marie-Ange Mushobekwa, cadre du front commun pour le congo (FCC), déplore le recule de la démocratie à l’assemblée nationale quelques mois après la reconfiguration de la majorité parlementaire.

Cette élue de Kabare dans le Sud-Kivu l’a fait savoir dans une interview exclusive accordée à Yabisonews.cd, sur les questions liées à la situation politique actuelle.

Ainsi, l’ex ministre des droits humains accuse le bureau de Christophe Mboso d’avoir le parti pris dans le partage de la parole.

« J’ai constaté que le partage de la parole à l’assemblée nationale ne se fait plus encore de manière démocratique. C’est selon donc l’humeur de certains membres du bureau ou selon leurs affinités avec x. J’espère qu’on va remédier à cette situation. Une chose est sure, quoi qu’il en soit, ce que nous devons tous retenir est qu’on ne va plus accepter la pensée unique en RDC« , a-t-elle dit.

Revenant sur la reconfiguration de la majorité parlementaire sur fond de la remise en cause des appartenances politiques des élus nationaux, Marie Ange Mushobekwa a indiqué que cela marquait également un recule de la démocratie.

« Je ne peux pas comprendre qu’on décide de dire que les députés n’ont plus de familles politiques. Ça ne se passe nulle part au monde. Dans toutes les démocraties du monde, les députés ont une famille politique. On parle de la majorité et de l’opposition parce que les uns et les autres s’identifient à une famille politique. Donc, je trouve qu’il y a recule en terme de démocratie« , renchérit-elle.

Au stade actuel, ce cadre du FCC a fait savoir que la famille politique de Joseph Kabila comptait  130 députés nationaux et 35 sénateurs.

Dostin Eugène Luange

A lire aussi