jeudi, août 18, 2022

Bavures policières à Kinshasa: le député Ados Ndombasi annonce l’interpellation du ministre de l’intérieur

Après l’assassinat d’un étudiant de l’université de Kinshasa le samedi 24 juillet dernier par un élément de la police nationale congolaise dans la commune de Mont-Ngafula, le député national Ados Ndombasi annonce le dépôt ce lundi 26 juillet d’une question orale avec débat adressée au vice-premier ministre, ministre de l’intérieur, Daniel Okito.

Pour l’élu de la circonscription électorale de Funa à Kinshasa, le meurtre de Honoré Shama est une mort de trop.

« Le 10 juillet 2021 dans la commune de Makala, un jeune homme a été lâchement tué par un élément de la police. Le samedi 24 juillet, le policier Matondo a tué un jeune étudiant en communication G2 à l’Unikin. Vu ces bavures policières à répétitions dans la ville de Kinshasa, nous allons déposer ce lundi 26 juillet, une question orale avec débat au bureau de l’assemblée nationale adressée au vice-premier ministre de l’Intérieur, sécurité, décentralisation et affaires coutumières », annonce-t-il dans un message envoyé aux médias.

Ados Ndombasi fait un constat alarmant selon lequel la police congolaise est devenue un lieu de réfuge des criminels.

« Le constat est que la police est devenue le lieu de refuge des bandits de grand chemin et des criminels. Quand vous croisez un policier, vous vous sentez en sécurité, mais ici à Kinshasa la police est synonyme de tracasseries et d’actes criminels », déplore-t-il.

Il sied de rappeler que l’étudiant Honoré Shama de deuxième année de graduat du département des sciences de l’information et de la communication de l’université de Kinshasa a été tué le samedi 24 juillet par un policier. Honoré Shama et ses camarades de classe étaient en tournage d’une vidéo dans le cadre de travaux pratiques du cours de cinéma.

Sandrine Fundi

A lire aussi