mercredi, août 10, 2022
Google search engine

Ceni: Le parti de Katumbi refuse de désigner  ses candidats à la Ceni par manque de consensus (Déclaration)

Le parti Ensemble pour la République conditionne la désignation de ses candidats à la Ceni par la trouvaille d’un consensus par toutes les parties prenantes au processus.

Dans une déclaration rendue publique le vendredi 30 juillet 2021, le parti cher à Moïse Katumbi déplore que ses propositions n’ont pas été prises en compte au sein de l’Union sacrée bien qu’il y représente la 2e force politique.

 « Ensemble pour la République ne l’acceptera pas. Il refusera, dans ces conditions, de désigner le moindre candidat à la Ceni. Il joint de ce fait, sa voix à celles des forces sociales et politiques qui exhortent les autorités à un esprit d’ouverture en vue d’un réel et sincère consensus national, conditions sine qua non à un processus électoral véritablement apaisé, crédible, transparent inclusif et dans le respect des échéances constitutionnelles », écrit Dieudonné Bolengetenge, secrétaire général de Ensemble pour la République.

D’après Ensemble pour la République, ce flou artistiquement orchestré est une évidence que « certains ont entrepris de confisquer le processus électoral en 2023.  Ce qui passe  notamment par le verrouillage de la Ceni ».

Cette formation politique de l’ancien gouverneur du Katanga appuie sa crainte sur la déclaration des confessions religieuses du 23 juillet dernier selon laquelle leurs délégués dans les discussions de désignation du président de la Ceni ont reçu des pressions, intimidations et menaces venant des dignitaires du pouvoir pour qu’ils désignent un président de la centrale électorale de leur obédience.

Avant cette position de Ensemble pour la République, il sied de rappeler que la coalition Lamuka, pro Fayulu et Adolphe Muzito, et le FCC de Joseph avaient également décliné de  choisir leurs candidats à la Ceni. Eux aussi ont posé le préalable de consensus.

Dostin Eugène Luange

A lire aussi