jeudi, août 18, 2022

RDC: l’IGF alerte Claudine Ndusi sur la « prédation » à l’INPP et l’invite à prendre des mesures conservatoires contre les responsables

Après avoir mené une enquête de gestion à l’institut national de préparation professionnelle (INPP), sur une période allant de janvier 2019 à décembre 2020, l’inspection générale des finances (IGF) dit y avoir découvert une megestion criante orchestrée par le comité de gestion et dans les directions provinciales du Haut-Katanga et du Lualaba.

Pour stopper la prédation, l’IGF demande au ministre de l’emploi, travail et prévoyance sociale, Claudine Ndusi, autorité de tutelle de l’INPP, de prendre des mesures conservatoires.

« Vu la gravité de la megestion et des détournement constatés  à charge du président du conseil d’administration, du directeur général ainsi que des  directeurs provinciaux du Haut-Katanga  et de Lualaba, je sollicite de votre autorité des mesures conservatoires dont est victime cet établissement public », lit-on dans la correspondance de l’IGF du 29 juillet.

Il sied de rappeler que le président de la République avait demandé au gouvernement de prendre des mesures conservatoires contre les dirigeants des entreprises publiques impliqués dans la megestion et cités dans les rapports de l’IGF.

Plusieurs de ces responsables épinglés avaient déjà été suspendus, notamment au fonds de promotion industrielle (FPI), à l’office congolais de contrôle (OCC) et à la société  congolaise des transports et des ports (SCTP).

Dostin Eugène Luange

A lire aussi