jeudi, août 18, 2022

Evaluation de l’état de siège: le ministre de la défense sollicite 48 heures pour rencontrer les préoccupations des députés

A l’issu de la première journée d’évaluation de l’état de siège en vigueur dans les provinces du Nord-Kivu et en Ituri le jeudi 6 août, le président de la commission défense et sécurité de l’Assemblée nationale, Bertin Mubonzi, a fait savoir que les travaux se sont déroulés dans un climat de sérénité.

Pour ce premier jour, la commission a reçu le ministre de la défense, Gilbert Kabanda, accompagné du chef d’état-major général des FARDC, Célestin Mbala, et des quelques généraux impliqués dans les opérations sur terrain.

Dans l’optique de rencontrer les attentes de députés nationaux, Gilbert Kabanda a sollicité 48 heures aux élus.

« On a échangé sur plusieurs sujets. Le ministre de la défense va revenir dans quarante-huit heures pour répondre à certaines préoccupations des honorables députés et nous reviendrons ici le lundi pour recevoir le ministre de la justice et poursuivre avec les différentes auditions », a dit le président de cette communication parlementaire.

Pour Saint Nicolas Iracan, député national de l’Ituri, les réponses du gouvernement vont déterminer la position que les élus du Nord-Kivu et de l’Ituri vont adopter.

« Nous sommes en attente de leurs réponses.
 Ce qui nous permettra de prendre une position commune avec le Nord-Kivu, c’est -à-dire pour les deux provinces , l’Ituri et le Nord-Kivu, dès que nous aurons la réponse du gouvernement et celle de l’Etat-major général de l’armée », a-t-il dit.

A titre de rappel, l’état de siège a été instauré depuis le mois de mai par le chef de l’Etat, Félix Tshisekedi. L’objectif est de neutraliser les groupes armés étrangers et nationaux qui sont à la base de l’insécurité dans la partie orientale du pays depuis presque 25 ans.

A ce jour, il a été prorogé 5 fois consécutives par l’Assemblée nationale et le Sénat.

Roger Mutambayi

A lire aussi