Pollution des rivières Tshikapa et Kasaï: le député Simon Mulamba invite le gouvernement à prendre des mesures idoines pour protéger la population

0
568

Dans une déclaration parvenue à la rédaction de Yabisonews.cd le 10 août 2021, le député national Simon Mulamba dit être préoccupé par la pollution des rivières Tshikapa et Kasaï, qui ne cesse d’occasionner la mort massive des poissons et plusieurs autres animaux aquatiques, notamment des hippopotames, depuis une dizaine de jours.

Par conséquent, cet élu du territoire de Tshikapa au Kasaï invite le gouvernement national à prendre la situation à bras le corps afin que cette pollution n’occasionne pas la mort d’hommes.

“Face à la léthargie des autorités locales, provinciales et nationales concernées et eu égard aux maladies provoquées par cette contamination auprès des populations locales, je demande au gouvernement de la République, représenté par le premier ministre, Jean Michel Sama Lukonde Kyenge, de prendre de toute urgence des mesures idoines qui s’imposent en vue de sauver et de protéger les populations locales, de sauvegarder l’écosystème des régions traversées par ces deux rivières”, demande-t-il.

En attendant que des mesures appropriées soient prises pour protéger les riverains, cet élu demande à la population de cesser de consommer momentanément les poissons de ces deux rivières, ainsi que de leurs confluents.

Selon certaines sources sur place, certains habitants qui se sont entêtés de consommer les poissons de ces rivières sont atteins de la diarrhée.

La rivière Tshikapa tire sa source en Angola dans la province de Lunda Norte. Certaines personnes soupçonnent une société qui exploite le diamant dans cette province angolaise d’avoir déverser des produits toxiques dans les eaux de la rivière Tshikapa.

Par effet d’enchaînement, la rivière Kasaï qui est d’ailleurs le plus grand affluent du fleuve Congo, a aussi été infectée par les eaux de la rivière Tshikapa, qui sont toutes deux devenues rougeâtres.

Une situation qui pousse le député  Simon Mulamba à demander au vice-premier ministre des affaires etrangères, Christophe Lutundula, à déclencher les mécanismes diplomatiques pour obtenir des explications auprès de l’ambassadeur d’Angola accrédité en RDC.

Dostin Eugène Luange