mercredi, août 10, 2022
Google search engine

Projet Tshilejelu: l’entreprise GREC-7 récuse les allégations de l’IGF d’un pretendu détournement de 13 millions de dollars

L’entreprise GREC-7 réfute les allégations faites par l’inspection générale des finances (IGF) d’un présumé détournement de 13 millions de dollars alloués au projet Tshilejelu, initié par le président de la République, Félix Tshisekedi.

Dans une conférence de presse animée ce mercredi 11 août à Kinshasa, le directeur général adjoint de cette société, Stéphane Mundadi, émet des doutes sur la véracité des révélations de l’IGF. Il parle plutôt des « rumeurs et de la confusion totale ».

« Ce projet est financé entièrement par une ligne de crédit obtenu auprès de la banque UBA. Depuis le lancement de ce projet, nous sommes en train de travailler. Quand le projet est lancé, il y a deux mois de préparation, on amène les matériels (…). Nous entendons des bruits qui circulent maintenant qu’il y a 13 millions détournés. Nous ne savons pas ça vient d’où parce que dans le montage de ce projet,  nous-mêmes nous décaissons l’argent à la banque  sur notre ligne de crédit, nous payons les intérêts sur ce montant (…). Le FONER a créé un compte séquestre, donc son compte à lui même qu’il gère à la banque pour que chaque mois il doit déposer un millions et demi sur ce compte là (…) », a dit  Stéphane Mundadi.

Et de s’interroger: « jusqu’à ce jour, il n’y a pas de facture pour payer, il y a aucun fond touché du compte séquestre du FONER. Et je  souligne en passant que FONER a les arriérés de 4 mois depuis que le contrat a été signé. Il n’a pas versé même 1 franc dans ce compte là. Qui a détourné quoi parceque nous CREC-7 on n’a ni contact direct, ni accès au  compte FONER? ».

Nonobstant ces allégations, l’entreprise GREC-7 réaffirme sa volonté de travailler et d’aller jusqu’au bout avec le projet Tshilejelu, tout en indiquant que les moyens nécessaires sont disponibles pour la matérialisation de ce projet.

A titre de rappel, l’inspection générale des finances (IGF) a suspendu l’approbation de paiement en faveur du projet Tshilejelu.

Elle a indiqué qu’à ce jour le niveau d’exécution physique du projet Tshilejelu contraste de très loin avec l’exécution financière. D’où, l’IGF souligne que le rapport de sa mission effectuée au FONER fait état d’un paiement au titre de caution de 7 millions USD au profit de la banque UBA dans le cadre de financement dudit projet et ladite caution correspond à un déblocage des fonds de l’ordre de 13 millions USD au projet de l’Office des Voiries et Drainage et de la société CREC-7 pour les travaux prévus.

Dostin Eugène Luange

A lire aussi