mercredi, août 10, 2022
Google search engine

RDC: un plan de transition de 4 ans pour le retrait progressif de la Monusco adopté

Après la réunion tenue le 5 juillet dernier, le premier ministre Sama Lukonde a une fois de plus présidé ce samedi 14 juillet une réunion du groupe de travail conjoint gouvernement -Monusco dans le cadre du processus de retrait progressif de la mission onusienne en RDC. Au cours de cette réunion, un plan de transition de retrait échelonné a été validé.

Au sortir de cette réunion, la représentante du secrétaire général de l’ONU en RDC et cheffe de la Monusco, Bintou Keita, a déclaré que le groupe de travail mis en place le 5 juillet dernier a concocté un plan de transition assis sur 18 jalons.

« Aujourd’hui, exactement 40 jours après avoir lancé le groupe de travail conjoint, un de ces groupes qui s’occupe de transition a délivré un produit. Aujourd’hui, d’ailleurs c’est un jour un peu exceptionnel. Parce que c’est aussi un modèle que nous avons très bien monté et nous avons délivré un produit qui, avec ses 18 jalons, montre qu’il y a eu une harmonisation des perspectives et des points de vue entre les autorités et les Nations-unies », a-t-elle déclaré.

Des moyens conséquents devront être mobilisés par les agences de l’ONU afin que les 18 jalons définis soient réalisés. Ceci permettra au gouvernement congolais de combler le vide qui sera créé par le retrait des troupes onusiennes en RDC.

« Maintenant c’est le début d’un marathon et d’un sprint jusqu’en 2024 où nous devons délivrer ensemble, sous le leadership du gouvernement, avec l’appui du système des Nations-unies, ces 18 jalons. Nous allons avoir besoin de beaucoup de partenaires  qui doivent nous aider afin que les ressources soient mobilisées pour que ces 18 jalons qui constituent des fondations puissent être en place solidement en vue d’orienter la trajectoire de la République démocratique du Congo vers le développement », a dit  Bintou Keita.

Il sied de noter que ce plan de transition qui va précéder le retrait de la Monusco constitue également une feuille de route pour le travail d’aide au développement de 22 agences du système de Nations-unies. Ce sont ces agences qui mettront en oeuvre les 18 jalons definis, en partenariat avec le gouvernement.

Parmi les officiels congolais qui ont part à cette réunion, on a noté la présence des vice-premiers ministres de l’intérieur et des affaires étrangères, les ministres d’Etat en charge du plan et de la justice et également l’administrateur général de l’agence nationale de renseignement (ANR).

Christian-Timothée Mampuya

A lire aussi