mercredi, août 10, 2022
Google search engine

Hydrocarbures: comme à Moanda, Didier Budimbu accorde un moratoire de six mois aux importateurs de Lufu pour se mettre en ordre

Poursuivant son périple au Kongo Central, le ministre des hydrocarbures, Didier Budimbu, s’est rendu ce jeudi 19 août au poste frontalier de Lufu, qui est également concerné par la décision de suspension temporaire de fourniture et d’importation des produits pétroliers dans certains points d’entrée.

Comme il l’a fait à Moanda, Didier Budimbu a accordé un moratoire de six mois aux importateurs locaux des produits pétroliers  qui utilisent le point d’entrée de Lufu, pour qu’ils se conforment à la réglementation.

« A Moanda on m’a demandé un moratoire pour qu’ils écoulent les produits qu’ils avaient déjà en stock. Nous avons ainsi mis en place une commission qui est dirigée par le ministre provincial des hydrocarbures qui va travailler sur le stockage et le contrôle dans cette entrée. C’est la même chose que nous allons faire ici. Le moratoire est aussi de 6 mois. Les produits doivent être marqués pour que nous sachions contrôler la fraude », a-t-il annoncé.

Le ministre Budimbu a expliqué à ses interlocuteurs les raisons qui l’ont poussé à  suspendre l’importation de l’or noir dans certains postes frontaliers du Kongo Central. D’après lui, les accidents dûs à la mauvaise manipulation des produits pétroliers sont devenus récurrents au Kongo Central. D’où la nécessité de faire respecter la loi.

« Les accidents sont devenus récurrents dans votre secteur. Moi et mon collègue des transports avons réfléchi et décidé que d’ici septembre prochain, les bidons et tonneaux du carburant ne traverseront plus jamais d’une province à une autre. Seuls les camions citernes. Le marquage sera gratuit comme ça l’a toujours été car il est pris en compte dans la structure des prix. La brigade qui s’en occupe le fera afin qu’on ne vous complique pas dans les points de contrôle comme à Kasangulu », a-t-il fait savoir.

Une autre raison, a fait savoir le ministre des hydrocarbures, est la décision du gouvernement angolais qui s’apprête à interdire l’exportation des produits pétroliers en RDC. D’après Didier Budimbu, le gouvernement angolais considère comme un pillage le carburant exporté vers la RDC car il est subventionné pour l’intérêt de son peuple.

BL

A lire aussi