samedi, août 13, 2022
Google search engine

RDC: En sit-in devant l’immeuble du gouvernement, les professionnels de santé du secteur public revendiquent l’augmentation de leurs salaires

Les personnels de santé oeuvrant dans le secteur public étaient en sit-in le lundi 23 août  devant l’immeuble du gouvernement. Il réclamaient entre autres la majoration  de leurs salaires et la signature de leur grille barémique de l’exercice 2022 par le ministre du budget, Aimé Boji.

Dans leurs revendications, ils ont demandé au ministre du budget d’augmenter leurs salaires comme c’était le cas récemment avec les médecins.

« Le moins payé des médecins touche une somme environnant 1 million et  demie  de francs congolais, alors que le professionnel de santé administratif qui est le mieux payé a comme salaire mensuel trois cent mille francs congolais malgré qu’il ait un grade de directeur. Allez-y comprendre combien touchent les subalternes. C’est pour cela que nous nous sommes dits trop c’est trop »,  a clamé Lucien, biologiste de l’hôpital général de kintambo.

Dans le même registre,  ces personnels de santé protestaient contre la non signature de leur grille baremique par le ministre du budget.

« Nous sommes venus siégés au ministère du budget parce que nous avons eu à participer à la conférence budgétaire où nous avons présenté les problèmes des professionnels de santé et administratif. Les experts du budget ont eu à intégrer les éléments que nous les avons présentés. Ces derniers nous ont demandé que ça soit appuyés par la signature du ministre de la santé et celui du budget. Alors nous constatons que les experts du budget sont en train de travailler sur le dossier dans la commune de la N’sele afin qu’il soit envoyé à l’assemblée nationale, le ministre de la santé a signé ce document. Curieusement,  le ministre du budget n’a pas voulu signer alors que sans sa signature, cette grille ne sera pas pris en compte par le parlement. Raison pour laquelle nous sommes ici« , a expliqué à Yabisonews.cd un syndicaliste.

Il sied de signaler que parmi les manifestants, figuraient notamment des infirmiers, des pharmaciens, des laborantins, chirurgiens-dentistes et des administratifs.

Christian-Timothée Mampuya

A lire aussi