jeudi, août 18, 2022

Commerce extérieur: Le ministre Jean Lucien Bussa inaugure les laboratoires de l’OCC à Tenke Fungurume

En séjour dans la province du Lualaba, le ministre du commerce extérieur a procédé ce mardi 31 août, à l’inauguration des laboratoires de l’office congolais de contrôle (OCC) à Tenke Fungurume.

La construction de ces laboratoires s’inscrit dans le cadre du partenariat public-privé qui lie l’OCC et la société Fungurume.

Pour le ministre Jean Lucien Bussa, l’achèvement de ces laboratoires participe visiblement à la mise en œuvre de l’engagement du  gouvernement  relatif à la promotion du commerce et de l’industrie comme moteur de développement économique.

« Je voudrais saisissir l’opportunité de cette cérémonie inaugurale des laboratoires OCC Tenke Fungurume, pour rendre un vibrant hommage au président de la République Félix Tshisekedi pour sa vision de l’excellence et sa volonté de moderniser tous les secteurs de la vie économique nationale (…). La présente cérémonie marque une expérience réussie du partenariat public-privé entre l’OCC et la société Tenke Fungurume pour la construction d’un laboratoire clé à main qui est ainsi à son point d’achèvement », a dit Jean Lucien Bussa.

A cette occasion, le ministre Bussa a fait savoir que lesdits laboratoires concourent à la stratégie déployée pour améliorer l’offre commerciale dans le secteur minier et assurer aussi la meilleure qualité  des produits destinés à l’exportation.

En outre, a ajouté le patron du commerce extérieur, ils  renforceront également la protection de l’environnement et fairont progresser l’office congolais de contrôle sur la  voie de l’accréditation intégrale de ses activités clés.

Il convient de signaler que le fonctionnement des laboratoires OCC Tenke Fungurume s’inscrit dans le un plan d’ensemble de l’Office reposant sur les objectifs qui consistent à appuyer la qualité et le développement des exportations par la certification des produits congolais mais aussi de renforcer les infrastructures techniques des laboratoires par les équipements High Tech devant permettre l’identification des produits falsifiés.

Dostin Eugène Luange

A lire aussi