L’état de siège: le député Jean Baptiste Kasekwa peint un tableau sombre et dénonce une 7ème prorogation précipitée

0
243

L’état de siège: le député Jean Baptiste Kasekwa peint un tableau sombre et dénonce une 7ème prorogation précipitée

L’assemblée nationale a autorisé la prorogation de l’état de siège au Nord-Kivu et en Ituri ce lundi 30 août, pour la 7ème fois consécutive

Pour avoir participé aux récentes auditions des acteurs impliqués dans la mise en oeuvre de l’état de siège par la commission défense et sécurité de l’assemblée nationale, le député national Jean Baptiste Kasekwa a déclaré que des “révélations accablantes ont été faites, auxquelles le gouvernement devrait prioritairement apporter des réponses correctives.

“(…) il se dégage que la persistance des tueries et enlèvements dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri résulte de malversations financières graves ainsi que de diverses défaillances criantes auxquelles il convient d’apporter de réponses correctives et d’en établir les responsabilités sans délai”, lit-on dans la correspondance adressée au bureau de l’assemblée nationale par cet élu de Goma ce lundi 30 août.

Tenant compte de ces révélations, J.B Kasekwa estime que le bureau de la chambre basse du parlement devrait privilégier l’évaluation du rapport de la commission défense et sécurité avant de proroger l’état de siège.

“Voila pourquoi j’invite le bureau de l’assemblée nationale à se libérer de sa léthargie vis-à-vis de l’évaluation de l’état de siège en convoquant urgemment une plénière de présentation et examen du rapport de la commission défense et sécurité afin d’exiger du gouvernement la prise de mesures conséquentes de recadrage”, dit-il.

Pour cet élu de la ville de Goma qui donne un bilan partiel de 45 morts, 23 enlèvements et plusieurs maisons incendiées pour la seule mi-août 2021, le refus du bureau de l’assemblée nationale de convoquer une plénière pour auditionner le rapport de la commission défense et sécurité est de “nature  à exaspérer davantage les populations et à les inciter des manifestations de protestation inopportune”.

Dostin Eugène Luange