jeudi, août 18, 2022

Sud-Kivu: la ministre nationale des mines s’oppose à la décision du gouverneur qui suspend six entreprises minières chinoises

Dans une correspondance qui date du 24 août dernier adressée au vice-premier ministre de l’intérieur, dont une copie est parvenue à Yabisonews.cd ce jeudi 2 septembre, la ministre des mines, Antoinette N’samba,
s’oppose à la suspension des activités de six entreprises minières chinoises par le gouverneur du Sud-Kivu, opérant dans le territoire de Mwenga.

Pour Antoinette N’samba, la mesure prise par le gouverneur Théo Ngwabije va au-delà de ses compétences.

« Cette mesure viole les dispositions de l’article 11 de la loi n°007/2002 du  11 juillet 2002 telle que modifiée et complétée par n°18/001 du 09 mars 2018 sur les compétences du gouverneur de province dans l’administration du code minier, le pouvoir de suspendre le revenant conformément aux dispositions de la précitée en son article 10 », peut-on lire dans la correspondance.

Ainsi,  Antoinette N’samba demande au ministre de l’intérieur d’instruire le gouverneur Ngwabije de rapporter sa décision pour permettre aux inspecteurs du ministère de mines de mener une enquête sur les griefs reprochés aux entreprises suspendues.

Il sied de noter qu’au mois d’août dernier, le gouverneur du Sud-Kivu a signé un arrêté suspendant les activités de ces entreprises minières et trois coopératives qui exploitent de l’or à Mwenga, à 100 km de la ville de Bukavu.

Il est reproché à ces entreprises d’exercer illégalement et d’utiliser des produits toxiques qui polluent la terre

Landry Kamango

A lire aussi