jeudi, août 18, 2022

Exploitation frauduleuse des minerais en RDC: Christophe Mboso annonce une commission d’enquête pour auditer le cadastre minier

Dans son discours d’ouverture de la rentrée parlementaire, le mercredi 15 septembre, le président de l’assemblée nationale, Christophe Mboso, a annoncé que sa chambre va diligenter une commission d’enquêt pour auditer le Cadastre minier ainsi que évaluer sur terrain les dates d’acquisition et d’expiration des titres miniers.

« Au niveau de la Représentation nationale, une commission d’enquête chargée d’auditer le cadastre minier et d’évaluer sur terrain les dates d’acquisition et d’expiration des titres miniers ainsi que les droits revenant à l’Etat sera mise en place pour ainsi donner l’impulsion à l’augmentation des recettes du pays et inscrire la gestion de ses ressources dans une perspective de développement durable au profit des générations présentes et futures », a déclaré Christophe Mboso.

Selon le président de l’assemblée nationale,  des données fiables à sa possession indiquent que 500 sociétés minières se partagent 2.870 titres miniers dont dispose la RDC.

« Les données fiables en notre possession renseignent que 500 sociétés minières se partagent 2.870 titres miniers dont dispose notre pays, en raison de 2.421 permis de recherche installés sur une superficie de 431.000 km2, soit 17,1% de la superficie de la République et 449 permis d’exploitation installés sur une superficie de 47.335 km2, soit 2% de la superficie totale de la RDC », a-t-il déploré.

Cependant, le speaker de la chambre basse du parlement, s’est interrogé que comment comprendre au détriment des intérêts de la RDC et de son peuple, un grand nombre de ces permis bénéficie injustement et de manière frauduleuse, parfois avec des complicités dans l’administration, du statut de force majeure, lequel n’est possible que pour les zones où il y a des troubles.

Pour rappel, le 9 septembre dernier, le bureau de l’assemblée nationale a dépêché une délégation de 8 députés nationaux conduite par Jean-Claude Kibala pour recueillir des informations sur l’exploitation illicite des minerais au Sud-Kivu par les entreprises chinoises.

Landry Kamango

A lire aussi