Moïse Nyarugabo sur Augustin Kibassa: “Je me demande si ce ministre n’est-il pas sacrifié ?”

0
4062

Après les explications données par le ministre des PT-NTIC, Augustin Kibassa, aux députés nationaux ce mercredi 29 septembre sur la taxe RAM, le sujet continue à faire jaser dans l’opinion publique.

Interrogé par Yabisonews.cd ce jeudi 30 septembre, le député national Moïse Nyarugabo, qui n’a pas eu l’occasion d’intervenir parce que le débat a été interrompu, dit qu’il allait demander au ministre Kibassa sur ordre de qui l’argent du RAM a été affecté à la gratuité de l’enseignement, alors que c’est un projet déjà budgetisé.

“J’allais demander au ministre de nous dire sur base de quoi et sur ordre de qui les fonds RAM sont affectés à la gratuité de l’enseignement. Donc c’est de l’argent qu’ils utilisent à leur guise, qui ne rentre pas dans le budget de l’Etat ou danse circuit de la dépense publique. Ils répartissent 25 millions de dollars comme ils veulent. Nous sommes arrivés à une gestion d’une République bananière. Des projets déjà budgetisés mais qui sont encore financés par l’argent du RAM”, a-t-il déclaré.

Pour cet élu du territoire d’Uvira, le ministre Augustin Kibassa n’est qu’un maillon faible de chaîne qui sera sacrifié.

“Est-ce que c’est ce ministre qui a créé RAM ou a-t-il les compétences de le supprimer ? Le service percepteur de RAM, tout le monde le sait, dépend de la présidence de la République. Je me demande si ce ministre n’est-il pas sacrifié. L’avenir nous dira si nous avons tort ou si nous avons raison”, a-t-il insinué.

A la question de savoir à quoi a servi l’argent généré par la taxe RAM, le ministre des PT-NTIC, Augustin Kibassa, a répondu qu’une partie a servi à appuyer la gratuite de l’enseignement. Une réponse qui a suscité la curiosité de plusieurs députés sur la véracité des explications du ministre.

BL