jeudi, août 18, 2022

Loi électorale: Le CALCC et le MILAPRO annoncent des consultations des forces sociales et politiques pour des actions de rue à mener

Le CALCC (Conseil de l’Apostolat des Laïcs Catholiques) et le MILAPRO (Ministère des Laïcs Protestants) ont réagi à la situation générale du pays, dominée par les réformes de la loi électorale à l’Assemblée Nationale, dans un communiqué rendu public dimanche 24 avril 2022.

Le CALCC et le MILAPRO qui disent suivre de prêt cette situation, ont listé certaines stratégies du pouvoir pour « endormir » le Peuple avant les élections de 2023. Ils annoncent des consultations des forces sociales et politiques de la Nation pour des actions à mener dans un futur proche.

« Le MILAPRO et le CALCC informent le public qu’ils procèdent dès à présent, aux consultations des forces sociales et politiques de la nation, pour la redynamisation et la planification des actions à entreprendre dans un avenir proche », peut-on lire dans ce communiqué.

Les deux mouvements des laïcs catholiques et protestants réunis sous le Conseil de l’Apostolat des Laïcs Catholiques et Ministère des Laïcs Protestants, craignent une dérive dictatoriale sous Félix Tshisekedi, et un recul de la démocratie qui s’installait à pas de tortue dans le pays.

« Le pouvoir en place se distingue de plus en plus par une insensibilité telle, face aux cris de détresse de la population et à la précarité grandissante, mais aussi par des restrictions accrues des libertés, marquant ainsi un recul dangereux de la démocratie si chère payée en République Démocratique du Congo et la fragile cohésion nationale », renchérit ce communiqué.

Les débats sur les réformes de la loi électorale continuent à se faire à l’Assemblée Nationale. Initiée par le G13, ces modifications de la loi électorale se font sans le FCC de Joseph Kabila.

Hugues Mpaka

A lire aussi