Infiltration des FARDC par les Rwandais: “Déjà à son époque, Kalev Mutondo avait remis le répertoire des commandants “espions” à la Monusco” (Représentant RDC à l’ONU)

0
279
RDC : Les anciens parlementaires exigent le paiement des émoluments et dommages et intérêts évalués à 181 millions USD

Le représentant de la RDC au conseil de sécurité des Nations unies, Georges Nzongala Ntalaja a dénoncé haut et fort l’infiltration de l’armée congolaise par bon nombre d’officiers Rwandais.

Selon Georges Nzongala Ntalaja, l’ancien Administrateur Général de l’Agence Nationale des Renseignements (ANR), Kalev Mutondo l’avait déjà signalé dans une correspondance transmise au représentant du secrétaire général des Nations unies, Chef de la MONUSCO durant sa gestion à l’ANR.

Il ressort dudit rapport de Kalev Mutond que 78 Commandants assimilés et éléments du M23 sur un total exprimé à plus de 1700 personnes non éligibles à l’intégration au sein des Forces Armées de la République Démocratique du Congo, ont été identifiés.

“Nos services se font l’impérieux devoir de vous transmettre la liste des Commandants assimilés et éléments du M23 intégrés au sein des FARDC” renseigne la note d’information de Kalev Mutond.

Cette liste a été élaborée à la demande du ministre Ougandais de la défense à l’issue d’une séance de travail qu’il avait présidée avec une délégation du M23 du 11 au 12 Septembre 2013 en Ouganda.

Ladite note d’information de l’ancien patron de l’ANR renseigne que les 78 Commandants les plus gradés intégrés au sein de l’armée notamment des généraux, des officiers supérieurs sont tous des Rwandais, aucun d’entre-eux n’est congolais.

Situation que condamne avec fermeté le représentant de la RDC au conseil de sécurité des Nations unies, Georges Nzongala Ntalaja.

“Nous avons une armée infiltrée. Comment voulez-vous qu’elle soit capable de protéger la population alors que cette armée est également au service d’un autre pays ? S’interroge t-il.

Georges Nzongala Ntalaja ajoute : “C’est la même Communauté internationale qui nous a demandé d’intégrer les Rwandais au sein de l’armée à chaque fois qu’il y avait des négociations”.

Le mouvement M23 est donc une milice contrôlée par le Rwanda. On ne peut pas l’intégrer dans l’armée comme l’a réclamé son coordonnateur Sultani Makenge à Nairobi, conclu Georges Nzongala Ntalaja.

Léonie KBGL