mercredi, août 10, 2022
Google search engine

Conseil supérieur de la magistrature: Dieudonné Kamuleta annonce un « diagnostic sincère de l’appareil judiciaire congolais »

A l’ouverture de l’Assemblée générale de la magistrature, le président de cette instance Dieudonné Kamuleta a, lors de son discours inaugural, promis de faire un « diagnostic sincère sur l’état de la justice congolaise avant de formuler une thérapie de choc susceptible d’aider le pays à titre curatif ».

« Au cours de ces assises, il sera question d’un diagnostic sincère sur l’état de la justice congolaise avant de formuler une thérapie de choc susceptible d’aider, à titre curatif, une justice jugée jusque-là inefficace et incapable de répondre aux attentes de nos concitoyens, de sorte que nos résolutions, si elles étaient réellement traduites en actes, devraient, à coup sûr, concourir à l’amélioration de notre système judiciaire« , a-t-il déclaré.

Lancées ce mardi 05 juillet à la cour de cassation et présidées par le premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde, ces assises vont permettre de redynamiser l’appareil judiciaire de la RDC, les autres structures ad-hoc et le pouvoir du ministère public, renseigne Dieudonné Kamuleta président du conseil supérieur de la magistrature et de la cour constitutionnelle.

En outre, les problèmes soulevés par l’installation effective de nouvelles juridictions de l’ordre administratif et de l’ordre judiciaire, les questions relatives au social des magistrats notamment le rapport sur la mise en place d’une mutuelle de santé seront traités au cours de cette Assemblée Générale sans oublier les questions relatives à la carrière, la discipline, le budget et le barème salarial.

Les propositions relatives à la nomination, la promotion, la révocation et la réhabilitation des magistrats seront transmises au Président de la République pour des décisions utiles relevant de ses compétences.

Par ailleurs, Dieudonné Kamuleta a soutenu que le concours du Conseil supérieur de la Magistrature sera déterminant pour parvenir à l’objectif poursuivi par le chef de l’État, celui d’une justice administrée par des personnes intègres.

Il sied de noter qu’à l’issue de ces travaux, le rapport annuel du conseil supérieur de la magistrature, des activités et de différents besoins des juridictions et offices de Parquets civils et militaires seront présentés.

Mardochée Kanku

A lire aussi