samedi, août 13, 2022
Google search engine

Médias – Kasaï-central : Des journalistes s’engagent à ne pas diffuser des discours incitant à la haine tribale

Un échantillon des journalistes de la ville de Kananga, du territoire de Dibaya et Luiza était dans un atelier de renforcement des capacités sur la lutte contre les discours incitant à la haine tribale, à la violence et à la stigmatisation.

Organisé par la Kadima Foundation en partenariat avec le Haut commissariat de Nations-Unies pour les réfugiés UNHCR, cet atelier rentre dans le cadre du projet d’appui à la consolidation de la paix et la cohésion sociale.

Durant deux jours, les journalistes ont été outillés sur :

– Les notions générales sur les VBG(violences basées sur le genre) en ce qui concerne spécifiquement la stigmatisation de la victime;
-Le code d’éthique du journaliste au regard de sa responsabilité;
-Les discours incitant à la haine tribale, la violence et la stigmatisation;

-La nécessité pour un journaliste d’assurer une communication sur la cohabitation pacifique.

Au terme de ce renforcement des capacités, les chevaliers de la plume ont pris la résolution de bannir toute sorte de discrimination, tout message lié à la haine tribale, à la violence et à la stigmatisation, dans le cadre du traitement des informations et dans différentes émissions à diffuser sur leurs chaînes respectives.

De son côté, Monique Nzemba chargée de projet et faisant intérim du chef de bureau de la Kadima Fondation, a remercié de vive voix les journalistes pour avoir disponibilisé de leur temps afin de participer à cet atelier en leur demandant d’appliquer les matières apprises dans l’exercice de leur métier de journaliste.

Signalons que cet atelier de deux jours, soit du 04 au 05 juillet 2022, s’est tenu dans les locaux de Kadima Foundation et a connu la participation de 15 journalistes.

Fabrice Kabamba

A lire aussi