Affaire Matata Ponyo: une trentaine d’ONG des droits de l’homme et de mouvements citoyens dénoncent « la justice de deux poids  deux mesures »

968

33 Ong des droits de l’homme et des mouvements citoyens œuvrant en République démocratique du Congo dénoncent la justice de deux poids deux mesures dont fait montre les instances judiciaires congolaises.

Pour étayer leur argumentaire, ces structures parlent de 3 réquisitoires des PGR près la cour constitutionnelle et la cour de cassation adressés au bureau du sénat en l’espace de deux mois pour obtenir la levée des immunités de Matata Ponyo, alors que certains membres de l’’UDPS n’ont jamais été inquiétés et pourtant cités dans les affaires de détournement des fonds publics.

« Matata Ponyo, in tempore suspecto, c’est tout sauf la justice. Pour s’en rendre compte, comment l’on peut expliquer que plusieurs mois après le rapport accablant de l’inspection générale des finances sur la gestion de la pandémie à Covid 19 par l’ancien ministre de la santé, monsieur Eteni Longondo, membre de l’UDPS, actuellement parti au pouvoir, n’a été ni invité ni interpelé par la justice en vue de faire la lumière sur ce dossier ? » s’interrogent-t-ils.

Pour ces activistes qui se considèrent comme étant « les gardiens de la démocratie » la justice est utilisée comme instrument de représailles contre des adversaires politiques et potentiels candidats aux élections de 2023. Par conséquent, ils demandent à la chambre haute du parlement d’examiner minutieusement le dernier réquisitoire du procureur général près la cour constitutionnelle qui veut coûte que coûte obtenir la levée des immunités de l’ancien premier ministre Matata Ponyo.

En outre, ces mouvements pro-démocratie invitent également la population congolaise à se mettre débout  pour défendre l’indépendance de la justice dont ils estiment qu’elle est prise en otage par un groupe de personnes.

Notons que parmi les signataires de cette déclaration figurent notamment les mouvements Exigence citoyenne, Congo avenir, Lutte pour le renouveau du Congo, Congo action, Droit social pour tous,
l’Unité des actions de la société civile,
Congo en avant, Justice pour nous,
Association congolaise des femmes activistes de droits humains, Nous sommes le Congo et Action pour la justice en RDC.

Il convient de rappeler que le procureur général de la République près la cour constitutionnelle, Jean-Paul Mukolo,  a adressé au président du sénat il y a quelques jours un nouveau réquisitoire pour obtenir la levée des immunités de Matata Ponyo. Après l’échec du premier réquisitoire sur l’affaire Bukanga Lonzo, l’ancien premier ministre est recherché pour s’expliquer sur des fonds destinés à l’indemnisation des victimes de la zaïrianisation.

Dostin Eugène Luange