Affaires 500 véhicules : trois versions de trois députés nationaux jettent à nouveau le flou sur le bien-fondé de l’acte

476

En République Démocratique du Congo, l’affaire des 500 véhicules qu’auraient acheté  le président de la République, Félix  Tshisekedi,  pour les députés nationaux continue de défrayer la chronique.

Réagissant à ce débat qui s’est enflammé sur la toile, le député national Jean Jacques Mamba du mouvement de libération du Congo (MLC) assure via son compte twitter qu’il n’est nullement question d’un don aux députés, mais plutôt des véhicules de fonction qui devront être restitués à la fin du mandat parlementaire.

« La République ne fait pas de dons aux députés. Les jeeps les plus célèbres du moment sont des véhicules de fonction, elles devront être restituées à la fin du mandat ou rachetées par ceux qui le souhaitent à leurs valeurs résiduelles. La discussion sur l’opportunité reste ouverte. », a écrit Jean Jacques Mamba.

Pour sa part le député national Éliezer Ntambwe affirme qu’il s’agit d’un crédit accordés aux députés nationaux, moyennant un retenu à la source sur leurs émoluments.

Ces versions viennent s’ajoutent à celle du président de la chambre basse du parlement. Dans une audio que lui attribue le journal  » jeune Afrique « , Christophe Mboso affirme que les 500 jeeps étaient un don du chef de l’Etat aux élus nationaux.

Ces trois versions des élus nationaux viennent  encore ajouter un flou dans une affaire dont se serait  bien passé aussi bien l’assemblée nationale que le pays tout entier.

 Dostin Eugène Luange