Arrestation de Jacky Ndala: Ensemble pour la République qualifie l’acte « d’arbitraire » et exige la relaxation

336

L’Ensemble pour la République condamne « l’enlèvement » de son  coordonnateur national de la jeunesse, Jacky Ndala, dans la matinée  du dimanche 18 juillet par les services de sécurité.

Dans une déclaration signée par son secrétaire général, Dieudonné Bolengetenge, dont une copie est parvenue à la rédaction de Yabisonews.cd, le parti politique cher à Moïse Katumbi qualifie cet acte « d’arbitraire et d’abus de pouvoir qui témoigne d’une dérive vers l’autoritarisme et ses véritables excès ».

Par conséquent, il exige une relaxation immédiate et inconditionnelle de Jacky Ndala

 « Après plusieurs messages d’intimidation et autres menaces de mort au téléphone et dans les réseaux sociaux, certains responsables des service dits de sécurité ont enlevé à son domicile, sise 18, avenue Bosoliambe dans la commune de la N’sele, monsieur Jacky Ndala Mpoyi coordonnateur national de la jeunesse de l’Ensemble pour la République, pour l’acheminer vers une destination inconnue. C’est un acte arbitraire (…). Ensemble pour la République dénonce  les auteurs de ce comportement (…) et exige sa relaxation immédiate et inconditionnelle », lit-on dans le document.

Par ailleurs, Dueudonne Bolengetele rappelle que Ensemble pour la République est membre de l’Union sacrée de la nation au même titre que les autres composantes. Il mérite par conséquent sa part de considération et de respect, dit-il.

A titre de rappel, l’arrestation de Jacky Ndala est intervenue après qu’il ait tenu des propos invitant les jeunes de son parti à rester en alerte maximale pour barrer la route à la proposition de loi initiée par Noël Tshiani, qui selon eux,  viserait à exclure Moïse Katumbi à l’élection présidentielle de 2023.

Dostin Eugène Luange