Assassinat d’Yvonne Ifete: le chauffeur Diego Nzita et son complice font une volte-face et chargent un autre suspect en cavale

Le procès du meurtre d’Yvonne Ifete s’est ouvert le samedi 06 novembre 2021 devant le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/ Kalamu siégeant en foraine dans la maison communale de Selembao.

Lors des plaidoiries, les accusés ont nié catégoriquement leurs récentes déclarations dans lesquelles ils avouaient  être les assassins de l’ancienne journaliste de Mirador télévision.

Le chauffeur Diego Nzita, présumé auteur, a laissé entendre qu’il partageait une relation extra-conjugale pendant 5 ans avec la victime. Dans ses déclarations faites devant les juges, il a fait savoir que Yvonne Ifete menaçait de le  déguerpir de sa parcelle suite au vol de la batterie du véhicule et d’autres objets “par des inconnus”.

Elle était ma femme. Nous étions en relation amoureuse avec elle pendant 5 ans. Au cours de cette période, elle m’avait promis beaucoup de choses sans les avoir réalisées. Malgré cela, elle voulait me déguerpir de sa résidence où elle m’hébergeait durant toutes ces années juste après le vol de la batterie de la voiture et radio“, raconte le chauffeur devant une foule médusée.

Et de poursuivre, “nous sommes allés exposer ce problème à papa Albert, la sentinelle commise à la surveillance de la parcelle. C’est lui qui a eu cette idée machiavélique. Il a appelé trois personnes avec qui, ils ont tué  madame Yvonne Ifete tard dans la nuit du 28 octobre 2021. Pendant ce temps, nous étions à l’extérieur sans avoir aucune idée de ce qui se passait dans la résidence“.


S’agissant de la sentinelle Albert évoquée comme troisième suspect, elle serait  jusqu’à ce jour introuvable.

Pour sa part, la partie civile représentant la famille de la victime a réfuté cette accusation tout en se basant sur leurs précédentes déclarations faites  à l’inspection provinciale de la police de Kinshasa (IPKIN) et au parquet de Kalamu où les deux prévenus avouaient le crime. Elle a de ce fait, réclamé aux juges de condamner à perpétuité les auteurs de cet acte macabre.

On rappelle que ces deux prévenus sont poursuivis pour meurtre avec préméditation, vol et extorsion des biens, mais aussi pour mutilation sur cadre et association des malfaiteurs.

L’affaire est pris en délibéré par le tribunal, la prochaine audience est prévue pour ce lundi 08 novembre 2021, à la maison communale de Selembao.

Mme Yvonne a été enlevée et tuée par son chauffeur Diego Nzita en compagnie du jardinier  Thierry Kangunga. Selon le récit des enquêteurs,  ils l’ont par la suite enterrée dans sa propre résidence située dans la commune de Selembao. Plusieurs sources renseignent que “les deux meurtriers voulaient s’approprier la maison de leur victime en mettant la main sur les titres parcellaires”.


Christian-Timothée Mampuya