Budget 2022 : “Le dépassement budgétaire crée un déséquilibre qui impacte négativement sur les autres secteurs”(C. Vuanga)

Du haut de la tribune de l’Assemblée nationale le lundi dernier lors de la présentation du projet de loi de finances 2022, la députée nationale Christelle Vuanga est revenue sur le débat relatif au dépassement budgétaire récurent constater à la présidence de la République.

Pour ce faire, l’élue de la Funa conseille au pouvoir public de tout faire pour éviter le dépassement budgétaire au risque d’impacter financièrement d’autres secteurs.

« Le dépassement budgétaire, certes n’est pas un détournement mais c’est un déséquilibre qui impacte négativement sur les autres secteurs. C’est vrai que le budget se calcul en terme de minima et maxima, en tant que pouvoir public, nous devons faire un effort pour qu’il n’ y ait pas trop de dépassement budgétaire parce que ça touche d’autres secteurs tels que l’aide aux femmes militaires, la construction des homes des vieillards etc. », a-t-elle déclaré.

Dans la foulée, Christelle Vuanga a également déploré le budget alloué à l’agriculture et l’élevage. Elle estime que réserver une quote de 4,2% pour l’agriculture et l’élevage, c’est commettre un crime alimentaire en RDC.

«4, 2% du budget pour l’agriculture et l’élevage à chaque fois, les députés en tant que puissance publique, nous allons voter un budget faible à l’agriculture, nous allons commettre un crime alimentaire.», a-t-elle dit.

Présidente de la commission genre, famille et enfant à  l’assemblée nationale, Christelle Vuanga s’est également offusquée de constater que rien n’a été dit dans le budget 2022 s’agissant du fond de réparation des victimes.

Dostin Eugène Luange