Campagne d’enrôlement : La CIME sollicite auprès de la CENI la mise à niveau de ses sensibilisateurs à la révision du fichier électoral

Une délégation des confessions religieuses de la Commission d’intégrité et de médiation électorale CIME), a sollicité auprès du président de l’institution dite d’appui à la démocratie, Dénis Kadima la mise à niveau de ses sensibilisateurs et formateurs à la Révision du Fichier Électoral. C’était au cours d’une rencontre qui a eu lieu, jeudi 04 novembre 2022, à Kinshasa.

Après avoir reçu cette requête, la CENI s’est dite disposée à offrir l’expertise nécessaire pour former les sensibilisateurs et formateurs de la CIME.

« Dans le cadre de l’accompagnement de l’opération d’identification et d’enrôlement des électeurs. Dans un premier temps, il nous faut une mise à niveau des équipes de formateurs. Et à ce propos, la CENI est bien disposée à nous offrir l’expertise nécessaire pour former nos sensibilisateurs et formateurs », a fait savoir le président de cette structure religieuse, l’imam Richard Moussa.

Il a, au cours de cet entretien, plaidé également pour leur déploiement dans les provinces du Congo profond une fois qu’ils auront fini leur formation.

« La seconde étape consiste à leur déploiement en vue de procéder à une cascade de formations au niveau des chefs-lieux de province en plus de 145 territoires au plan national », a-t-il déclaré.

Cette requête des confessions religieuses tombe à pic puisque la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) a lancé depuis mardi 01 novembre 2022, à Kinshasa, le 1er niveau de la formation de ses agents et cadres sur la révision du fichier électoral. Au total 204 cadres et agents venus de 10 provinces de la RD-Congo prennent part à cette formation de sept jours.

La CIME organise entre autres les sessions de sensibilisation, de conscientisation et de formation de la population, afin de lui permettre de jouer activement son rôle dans le processus électoral.

Christian-Timothée Mampuya