Ceni: « Ensemble pour la République ne peut plus continuer avec ce jeu de manipulation. Nous n’allons pas envoyer les gens à la commission paritaire majorité-opposition » ( Jean-Claude Kibala)

345

Devant la presse ce jeudi 12 août, le député national Jean-Claude Kibala, président du groupe parlementaire MS-G7, proche de Moïse Katumbi, a déclaré que son regroupement politique n’enverra pas ses délégués à la commission paritaire majorité-opposition sur la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), mise en place par l’assemblée nationale.

Pour cause, d’après Jean-Claude Kibala, la création de cette commission n’a pas été faite dans les normes.

« Nous sommes bien avertis. Ensemble pour la République ne peut plus continuer avec ce jeu de manipulation. Nous n’allons pas envoyer les gens à la commission paritaire majorité-opposition parce que cette commission n’a pas été établie selon les normes. Les membres de la commission ne peuvent pas être désignés par le président de l’Assemblée nationale. Ce sont les groupes parlementaires qui envoient les membres à la commission (…). Il y a aussi les confessions religieuses qui ne se sont pas mises d’accord pour lrurs candidats, l’opposition n’a pas envoyé ses délégués, nous Ensemble pour la République on n’a pas envoyé. La commission va faire quoi ? », s’est interrogé l’élu du Sud-Kivu.

S’il y aura glissement en 2023, ce proche de Moïse Katumbi prévient que le président de l’assemblée nationale en portera les responsabilités.

« Nous ne sommes pas pour le glissement. Ceux qui sont pour le glissement sont ceux qui sont en train de faire des manipulations pour la Ceni. Et Christophe Mboso sera considéré comme responsable s’il y a un glissement demain », a déclaré Kibala.

Il sied de rappeler que le front commun pour le Congo (FCC) a également annoncé ne pas être concerné par cette démarche du bureau de l’assemblée nationale. Il conditionne sa participation par la trouvaille d’un consensus entre les forces politiques et sociales.

Roger Mutambayi