Investiture de Denis Kadima: Arlette Odia et le CDUC invitent le président à retirer son ordonnance

Dans une déclaration rendue publique ce mercredi 27 octobre, le collectif pour le développement et l’unité du Congo (CDUC) dit avoir constaté avec “regret la prise en otage du processus électoral par la majorité présidentielle”, qui est restée insensible à la demande des autres forces sociales et politiques sur la composition de la nouvelle équipe dirigeante de la Ceni de manière consensuelle.

Ce collectif citoyen demande ainsi au président de la République, Félix Tshisekedi de retirer l’ordonnance d’investiture de Denis Kadima et son staff pour que le pays retrouve l’ordre politique et social perturbé.

“Le CDUC exhorte le chef de l’Etat à renoncer à l’ordonnance présidentielle n°21/084 du 22 octobre 2021 portant investiture des membres de la Ceni (…) dans le but de rétablir l’ordre politique et social troublé par l’exclusion systématique des forces les plus représentatives dans le processus de désignation des animateurs de la Ceni”, écrit Arlette Odia Kashama, présidente exécutive de CDUC.

Cette avocate de profession demande aux forces “exclues” d’user de toutes les voies de droit pour qu’un bureau véritablement indépendant soit mis en place à la Ceni.

Au peuple congolais, le CDUC demande une vigilance tous azimuts pour préserver les acquis de la démocratie.

Rappelons que processus ayant abouti à l’investiture de Denis Kadima est décrié par plusieurs forces sociales et politiques, notamment les catholiques, les protestants, le FCC de Joseph Kadima, Ensemble pour la République de Moïse Katumbi et Lamuka de Martin Fayulu et Adolphe Muzito.

BL