Conflit interethnique au Kwamouth : «Je viens de Betani avec mes 3 enfants dont un bébé de 8 mois, nous avons beaucoup souffert» (Témoignage d’une deplacée)

“Je suis mère de 3 enfants, le moins âgé a, à peine, 8 mois. Je viens de Bethani, un village situé sur la nationale n°17 entre Mongata et Bandundu, j’ai fui ce village puisqu’il y a de l’insécurité totale dans ce coin, suite au conflit entre TEKE et YAKA”, témoigne une réfugiée à yabisonew.cd, ce mercredi 07 septembre 2022 à Bandundu-ville, chef-lieu de la province du Kwilu, en provenance d’un village du territoire de Kwamouth dans la province du Maï-Ndombe.

Après s’être retrouvée dans une situation d’insécurité totale, ma famille et moi, avons pris la résolution de fuir à Bandundu-ville. Ici, nous n’avons personne, pas de parenté. Je suis sur l’avenue Sakata mais ma mère et autres sont à l’église beth shalom où ils ont trouvé refuge. Nous passons des jours sans manger, car nous n’avons rien, même pas l’argent pour s’acheter quoi que se soit“, a déclaré Chanel, mère de 3 enfants.

Profitant de l’occasion, cette déplacée a sollicité l’aide auprès du gouvernement pour leur survie.

Nous demandons aux autorités de nous aider en tant que peuple, car nous avons fui la guerre de l’autre côté. Nous n’avons pas de place où dormir ni à manger, nous souffrons, qu’ils nous viennent en aide“, a-t-elle ajouté

Près de 584 personnes parmi lesquelles 306 enfants dont 138 filles ont trouvé refuge à Bandundu-ville, pendant la période allant du 31 août au 06 septembre 2022. Ces personnes viennent toutes du territoire de Kwamouth, dans la province de Maï-ndombe où depuis quelques mois, règne un conflit entre les communautés TEKE et YAKA ayant causé la mort à plusieurs personnes.

Patrick Matanga