Crise dans l’Est de la RDC : Le M23 accepte le cessez-le-feu et sollicite une rencontre avec Uhuru Kenyatta (Communiqué)

Le M23 a accepté le cessez-le-feu signé le mercredi 23 novembre à Luanda entre les chefs d’État de la communauté des États d’Afrique de l’Est (EAC).

Dans un communiqué signé par le président du mouvement rebelle Bertrand Bisimwa, le M23 sollicite de rencontrer le médiateur et le facilitateur de la crise en RDC, l’ancien Président kenyan Uhuru Kenyatta.

D’après Bertrand Bisimwa, le M23 veut discuter avec Uhuru Kenyatta des points qui le concernent dans ledit communiqué en vue de « rétablir une paix durable ».

Néanmoins, le M23 souhaite que « Kinshasa observe aussi ce cessé-le-feu ».

« Nous rappelons que le M23 avait signé un cessez-le-feu unilatéral le 1er Avril 2022, qui est toujours en cours. Le 20 Avril 2022, lors de la rencontre d’Entebbe en Ouganda, entre le M23 et le Gouvernement de Kinshasa, nous avons signé un document contraignant recommandant un cessez-le-feu, qui n’a jamais été respecté par la coalition du Gouvernementale FARDC/FDLR/NYATURA/ACPLS/CODECO/MAI-MAI », peut-on lire dans le communiqué du M23.

« Une fois de plus, le M23 accepte le cessez-le-feu tel que recommandé par les Chefs d’Etat. Cependant, il demande au Gouvernement de Kinshasa de le respecter à son tour, faute de quoi le M23 se réserve pleinement le droit de se défendre et de protéger les populations civiles contre toute violation du cessez-le-feu« , ajoute-t-on.

Ce cessé-le-feu signé à Luanda devrait entrer en vigueur ce vendredi 25 novembre à 18 heures.

Ramami