Désignation des membres de la Ceni: Devos Kitoko demande à l’abbé Nshole de retirer ses propos traitant la position de Lamuka d’extrémiste

565

Répondant à une question dans une émission diffusée sur la radio Top Congo ce dimanche 8 août, selon laquelle pourquoi la Cenco n’avait pas suivi le conseil de Lamuka, qui avait suggéré aux confessions religieuses de ne pas envoyer leurs représentants à la Ceni sans qu’un consensus entre les parties ne soit au préalable trouvé, l’abbé Donatien Nshole a déclaré que la Cenco ne regarde pas la question avec extrémisme comme Lamuka du tandem Fayulu-Muzito.

Réagissant à ces propos de son homologue de la Cenco, Devos Kitoko secrétaire général du parti politique ECIDé de Martin Fayulu, a déclaré être indigné par ces propos « désobligeants » de l’abbé Nshole.

« Nous avons suivi avec indignation les propos de monsieur l’abbé Nshole sur les revendications de Lamuka qu’il qualifie d’extrémiste. Mais la principale question qu’il faut lui poser est celle de savoir qu’est-ce qu’il entend par revendications extrémistes? Nous  avons trois principales revendications. La première c’est la dépolitisation de la Ceni que nous exigeons, la deuxième c’est la révision de la loi organique sur la Ceni que nous cherchons à déséquilibrer et la troisième revendication c’est le consensus national que nous exigeons autour des réformes électorales. Comment pouvez-vous qualifier ces revendications d’extrémistes? », s’est-il interrogé lors d’une interview accordée à Yabisonews.cd ce lundi 9 août.

Et d’ajouter: « nous pensons que c’est sur pression du journaliste qu’il a eu un excès de langage et nous exigeons des excuses. Il doit retirer ces propos qui choquent les consciences collectives de congolais ».

Dans un communiqué publié le 31 mai de l’année en cours, Martin Fayulu et Adolphe Muzito avaient accusé l’assemblée nationale de profiter de la « situation de crise humanitaire résultant de l’éruption volcanique du Nyiragongo pour adopter en catimini la loi organique sur la commission électorale nationale indépendante ».

Ils avaient par conséquent insisté sur la dépolitisation et la fonctionnarisation de la centrale électorale congolaise.

Dostin Eugène Luange