Destruction d’un mur à l’EP Lisanga : L’ECC indignée des actes «posés par le ministre Tony Mwaba»

L’Église du Christ au Congo (ECC) s’est dit indignée de”plusieurs actes délictueux “posés par le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST), en dépassement de ses compétences”.

Au nom du président National et Représentant de l’ECC,
Prof. Meme Dingadie Monger qui est le Secrétaire Général de l’Éducation et renforcement des capacités, a écrit une correspondance en date de lundi 23 janvier au ministre de l’EPST, Tony Mwaba.

Pour l’ECC, la descente de Tony Mwaba s’est faite en violation de la Convention de gestion des établissements publics signée entre votre autorité et l’ÉCC.

A cet égard, l’ECC annonce avoir tiré les conséquences conformément aux articles 14, 22,24 et 27 relatives à la Convention susmentionnée.

“L’ECC n’a pas violé, par ces travaux, les conditions de viabilité de l’école primaire Lisanga. A cet effet, la destruction du mur érigé se révèle être une destruction méchante et illégale”, peut-on lire dans ladite correspondance.

Le Représentant de l’Église faisant office d’interface, ajoute que l’ECC, “le comité des parents n’a pas qualité d’engager le partenaire devant l’État. Ainsi, les vidéos rendues publiques de votre autorité, traitant avec les parents mais également les réactions engendrées par celles-ci notamment l’atteinte aux bonnes mœurs ont témoigné du non-respect des dispositions impératives de la présente convention”.

C’est en date du samedi 14 janvier 2023 autour de 10 heures que le ministre Tony Mwaba a effectué une descente sur demande de quelques parents d’élèves, dans la concession abritant l’école primaire Lisanga appartenant à l’ECC.

Et face “aux graves questions que soulève cette affaire, et des conséquences considérables qui pourraient en découler”, l’ECC exige “une réparation complète conformément au droit de la responsabilité de l’État”.

Ramami