Détournements des cartes d’électeurs et matériels électoraux : La CENCO et l’ECC favorables aux procès publics

La Mission d’observation des élections (MOE) de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) – Église du Christ au Congo (ECC) demande aux Cours et Tribunaux d’organiser des procès publics voire des audiences foraines pour des personnes accusées de détournement des cartes d’électeurs et matériels électoraux.

Tel est l’une des recommandations formulées ce vendredi 24 février après des rapports faisant suite aux « possibles bourrages des urnes » et de l’existence des matériels sensibles en circulation entre les mains des individus n’en ayant pas qualité.

En exigeants des procès publics, la CENCO et l’ECC veulent que « les citoyens et les partenaires internationaux soient éclairés sur les conditions dans lesquelles ces matériels électoraux sensibles se sont retrouvés entre les mains de ces individus et pour quelles fins ».

Les deux organisations se disent favorables aux sanctions de « tous les délinquants, à tous les niveaux, qui se retrouveraient impliqués dans la commission de ces crimes ».

Dans la panoplie des recommandations, la MOE CENCO – ECC demande à la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) de « clarifier les cas de centres d’Inscription n’ayant pas été retrouvés sur terrain relevés dans sa déclaration à mi-parcours et son avant dernier communiqué ».

Dans cette perspective, elles demandent à la Centrale électorale d’organiser en toute urgence et à tous les niveaux (SEN, SEP, Antennes et CI ) des inventaires des matériaux électoraux sensibles commis à l’opération d’identification et enrôlement des électeurs. En effet, recommandent la CENCO et l’ECC, « la CENI devrait publier la liste des kits reçus, avec les numéros de séries ».

Ramami