Education: « Nous soutenons la gratuité  mais nous voulons que ça soit une gratuité qui  doit bénéficier à tout le monde »(F. Ambongo )

301

Le ministre de l’enseignement primaire, secondaire et technique, Tony Mwaba, en compagnie de son adjoint, Aminata Namasia, ont été reçus ce mardi 11 mai par le cardinal Fridolin Ambongo.

En toile de fond, le soutien du cardinal Fridolin Ambongo aux nouveaux animateurs de l’Epst pour la mise en œuvre de la gratuité de l’enseignement bénéfique à tout le monde et précédée d’un « redressement responsable ».

« Nous aussi nous soutenons la gratuité, mais nous voulons que ça soit une gratuité qui doit bénéficier à  tout le monde.  Nous nous retrouvons dans un système où s’il n’ ya pas redressement responsable, la gratuité peut conduire à la déstructuration totale de notre système éducatif », a prévenu Fridolin Ambongo aux nouveaux animateurs de l’Epst.

Pour le cardinal Ambongo, il était judicieux que l’église catholique et le ministère de l’Epst parle le même langage après l’épisode des écoles dites « fictives ».

« Je suis heureux de recevoir les nouvelles têtes de l’Epst. Vous savez que dans le temps passé il y a eu des frictions entre ce ministère et l’église catholique. Notamment cette histoire balancée au sujet des écoles fictives comme si l’église catholique était en train de fabriquer des écoles et personnels fictifs. Là, nous l’avons très mal vécu. Surtout si nous savons que tout cela n’était que des prétextes pour cacher des médiocrités propres au ministère. Nous saluons l’initiative du Ministre et de  la vice-ministre pour qu’on fasse le point et dégager la direction dans laquelle ont veut aller », a déclaré Fridolin Ambongo.

Tout en reconnaissant que la mission qui est la leur ne sera pas facile, l’archevêque de Kinshasa a déclaré avoir prié pour Tony Mwaba et Aminata Namasia afin que leurs efforts de mise en application des réformes de redressement du système éducatif congolais  aboutissent et qu’il « reprenne sa couleur d’autres fois »

Dostin Eugène Luange