Élections 2023: « Nous pouvons en une semaine rétorquer la loi sur la CENI promulguée par Tshisekedi et la revisiter une fois dans le cadre du consensus » (A. Muzito)

589

Adolphe Muzito, coordonnateur en exercice de la coalition Lamuka souligne la nécessité de rétorquer la loi portant organisation et fonctionnement de la commission électorale nationale indépendante (CENI) nouvellement promulguée par le Président de la République Félix Tshisekedi. Il l’a fait savoir ce vendredi 03 septembre devant la presse.

Pour cet ancien premier ministre, la dépolitisation de la Ceni est le seul gage de la transparence du processus électoral en RDC. Pour y parvenir, Lamuka préconise les discussions entre parties prenantes et consensus à des réformes institutionnelles au mois de septembre à octobre 2021.

« Nous pensons que ça sera une Ceni telle que veut le peuple, c’est-à-dire une Ceni dépolitisée, neutre qui découle d’un consensus des parties prenantes à savoir l’union sacrée,  FCC et aussi Lamuka. Nous voulons qu’il ait consensus pour qu’on révise la loi sur la Ceni qui aujourd’hui pose problème.  Si on la laisse à cet état,  la Ceni sera politisée et les élections ne seront pas transparentes comme ça été le cas en 2018 », a dit l’ancien premier ministre Muzito.

Et de poursuivre « Nous pouvons en une semaine la rétorquer et la revisiter une fois dans le cadre du consensus ».

Selon la proposition de Lamuka du calendrier électoral, une fois rétorquée, l’adoption des textes par le parlement de la Ceni pourrait intervenir toujours au mois d’octobre 2021. Après, s’en suivra la désignation et installation des membres de la Ceni.

Dostin Eugène Luange