Elections 2023: Une dizaine de mouvements citoyens accusent les confessions religieuses de vouloir occasionner le glissement

406

Une dizaine de mouvements citoyens et organisations de jeunes alertent sur les manœuvres et stratagèmes politiques dans le chef des confessions religieuses, de nature à orchestrer le glissement en 2023.

Dans une déclaration transmis le mercredi 4 août à Yabisonews.cd, ces structures déplorent l’incapacité des chefs de confessions religieuses à dégager un consensus sur le futur président de la Ceni.

« Alertons, à cet effet, que toutes ces manœuvres et stratagèmes politiques de mauvais goût sont de nature à orchestrer le glissement de l’échéance électorale de 2023. Car on ne peut prétendre vouloir le respect du délai constitutionnel pour la tenue des élections de 2023 et s’illustrer en subterfuges quant à la mise en place de la Ceni qui est le préalable déterminant pour la mise en marche du train des prochaines échéances », lit-on dans leur déclaration.

Par conséquent, ils préviennent aux  confessions religieuses concernées par le choix du président de la Ceni sur la grave responsabilité qu’elles porteront si le glissement se produisait.

« Le peuple congolais ne laissera guère passer cette gravissime culpabilité qui frise la haute trahison de la démocratie du pays », renchérissent-ils.

Parmi les mouvements citoyens signataires de ce communiqué figurent notamment « Biso peuple, Biso basi telema, Congo Ubuntu et autres ».

Dostin Eugène Luange