Embargo sur l’achat des armes: Le député national Juvenal Munobo adresse une question orale avec débat à Christophe Lutundula

Le député national Juvenal Munobo a déposé ce lundi 14 novembre au bureau de l’assemblée nationale, une question orale avec débat adressée au vice-premier ministre des affaires étrangères Christophe Lutundula au sujet de la problématique de l’embargo des armes et la procédure de notification préalable imposée à la RDC par le conseil de sécurité de l’ONU.

Dans une interview accordée ce jour à Yabisonews.cd, l’élu de walikale au Nord-Kivu dit attendre de Christophe Lutundula des précisions autour de la “confusion” entretenue dans les déclarations des officiels congolais et les membres du conseil de sécurité sur cette question.

«La population congolaise a besoin de savoir où est-ce qu’on en est avec la question d’embargo parce que d’un côté, les occidentaux et les Nations-Unies nous disent que nous ne sommes plus sous embargo depuis 2008 et il ne reste que seulement la procédure de notification qui a été allégé par une notification de 2022 mais de l’autre côté, il y a des Officiels du gouvernement dont le ministre des affaires étrangères qui estiment que nous sommes dans une sorte d’embargo que si les armes n’arrivent pas c’est à cause de cet embargo. Il faut qu’on arrive finalement à éclaircir les choses entre ce que disent les nations unies et les autorités congolaises», dit-il.

Pour Juvenal Munobo, la chambre basse du parlement reste le meilleur endroit pour éclairer les congolais au sujet de cet embargo.

«Et il n’y a pas un meilleur endroit que l’assemblée nationale à travers des mécanismes prévus que je viens de déposer une question orale avec débat», a-t-il renchérit.

Rappelons que lors du briefing spécial le samedi dernier, le vice-premier ministre des affaires étrangères Christophe Lutundula a soutenu que le pays demeure sous l’embargo et la procédure de notification préalable pour l’achat des armes contrairement aux membres du conseil de sécurité en séjour à Kinshasa, qui eux, soutiennent le contraire .

Chris Kalu