EPST: Tony Mwaba et la firme Veridos négocient un nouveau contrat d’identification des élèves compatible avec la gratuité de l’enseignement

516

Après avoir bloqué un paiement de 2 millions de dollars au mois de mai dernier en faveur de la firme allemande Veridos, spécialisée dans la fourniture des solutions d’identité intégrées,  le ministre de l’enseignement primaire, secondaire et technique, Tony Mwaba, a reçu  en audience ce jeudi 19 août une délégation de cette société.

D’après le ministre de l’EPST, les responsables de Veridos se sont ressaisis. Raison pour laquelle ils sont revenus sur la table des négociations afin de trouver un consensus sur un contrat qui cadre avec la gratuité de l’enseignement.

« Ce projet avait été recalé par notre autorité parce que nous avions pensé, et ce qui était vrai alors, qu’il y avait des problèmes entre l’exécution de ce projet et la mise en œuvre de la gratuité. Et c’est comme ça même que  j’avais bloqué le paiement pour le retourner à la Banque Centrale. Mais aujourd’hui, Veridos qui tient à accompagner notre ministère est revenu cette fois-là sur des nouvelles bases, avec un nouveau projet pour qu’on puisse l’étudier ensemble et l’orienter dans le cadre de notre vision et l’accompagnement de la gratuité de l’enseignement. C’est comme ça que les représentants de la firme Veridos sont là », a dit Tony Mwaba.

Pour sa part, le représentant de Veridos a confirmé la version donnée par le ministre Mwaba. Ce projet est innovant parce qu’il permettra au gouvernement de prévoir un budget exact par rapport au nombre d’élèves.

« Tout d’abord, je ne peux que réaffirmer la volonté et les informations que son excellence vient de donner. Ce projet est un projet de bonne gouvernance, c’est un projet qui va aider le ministère à la bonne gouvernance et l’identification des élèves qui met naturellement un point d’appui à la pierre d’angle de la politique du président de la République de la gratuité de l’enseignement (…) L’innovation pour le pays est que vous saurez exactement quel est le nombre d’élèves qu’il y a, quel est le budget à prévoir exactement », a fait savoir le représentant de la firme Veridos.

Concernant les détails relatifs au contenu du contrat, le ministre a fait savoir qu’ils seront divulgués après amélioration des closes. Par la suite, interviendra la signature officielle.

Landry Kamango