Eruption du volcan Nyiragongo : Voici les risques inédits que court la ville de Goma

557

Devant les professionnels des médias ce jeudi 27 mai 2021, le ministre de la communication et médias, Patrick Muyaya, est revenu sur les contours de la décision de l’évacuation rapide de la population de Goma vers Sake, prise par le gouvernement central en collaboration avec les autorités provinciales.

A en croire le porte-parole du gouvernement, cette décision a été prise après les renseignements donnés par les scientifiques qui examinent de près la situation de l’éruption volcanique de Nyiragongo. Ces derniers disent que la ville de Goma est en proie à 4 types de risques inédits.

 « Les éléments qui ont concouru à la prise de cette décision sont les risques que nous renseigne l’évaluation scientifique. La ville de Goma est en proie au risque d’accentuation des tremblements de terre ressentis de manière continue. Ici je dois préciser que les scientifiques disent que nous sommes devant une expérience inédite, cela veut dire que dans le passé pour ceux qui connaissent la ville de Goma, l’éruption se fait toujours annoncée d’une manière ou d’une autre, même par le phénomène naturel. Il y a des petits tremblements qui précédent et il y a une chaleur étouffante. Ensuite, il y a la lave qui sort du volcan », a déclaré Patrick Muyaya.

Et de poursuivre « mais ce qu’on a observé le 22 mai, ce qu’il n’y pas eu comme dans le passé, les tremblements qui précédent.  Donc vous comprenez que nous sommes devant un tableau inédit et les scientifiques n’ont pas encore une réponse claire. C’est ce qui justifie justement la décision du gouvernement de procéder à l’évacuation des personnes qui sont menacées ».

D’après le porte-parole du gouvernement, hormis les tremblements de terre, la ville de Goma court également le risque d’une éruption volcanique secondaire partant des fissures créées par les mouvements sismiques, le risque d’explosion des poches du gaz sur le lac Kivu et le risque de la toxicité de l’environnement ambiant du fait de la poussière et cendre émis dans l’atmosphère par le volcan.

Patrick Muyaya a appelé la population d’être vigilante et à l’écoute des informations fiables qui seront transmises par les autorités compétentes étant donné que la situation peut évoluer rapidement. Ce dernier leur a rassuré que le retour sera envisagé une fois que la menace sera écartée.

Il convient de rappeler que les habitants  des quartiers de Majengo, Mabanga nord et sud, Bijovu, Virunga, Murara, Mapendo, Mikeno, Kahembe et Les Volcans sont concernés par cette mesure d’évacuation rapide.

Dostin Eugène Luange