Etat de siège : ECCHA-RDC recommande au gouvernement de mettre en œuvre des mesures appropriées qui garantissent le respect des droits de l’homme

374

Dans une déclaration rendue publique mercredi 05 mai dernier, le mouvement « Engagement citoyen pour le changement » (ECCHA-RDC) a pris acte de la décision prise par le chef de l’État de décréter l’état de siège dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu.

Pour son coordonnateur principal, Aaron Mukalengi, cette décision du président Tshisekedi va permettre à l’armée congolaise d’affronter en toute urgence les groupes armés étrangers et nationaux  qui sèment la terreur et la désolation dans la partie Est du pays.

Cependant,  il recommande au gouvernement de mettre en œuvre des mesures appropriées qui garantissent le respect des droits de l’homme. 

« ECCHA-RDC salue la décision d’affronter en toute urgence, tambour battant les groupes terroristes qui massacrent journellement  la population civile des deux provinces précitées. Toutefois, cette décision doit être mise en œuvre par des mesures préalablement appropriées qui garantissent le respect des droits de l’homme et qui définissent des stratégies efficientes pour remédier une fois pour toutes aux problèmes d’insécurité« , lit-on dans le communiqué.

ECCHA exhorte également la communauté internationale et le conseil de sécurité des Nations-Unis à mobiliser les moyens techniques en faveur des FARDC pour une offensive systémique en vue de rétablir la paix à l’Est de la RDC.

En outre, ce mouvement citoyen convie la Monusco à accompagner les Forces armées de la République dans toutes les actions de contrôle de combat.

Enfin, il recommande au chef de l’État d’amorcer les processus judiciaires  pour que toutes les personnalités politico-militaires impliquées dans les crimes et accusées de connivence avec les groupes armés répondent de leurs actes.

Sandrine FUNDI