Félix Tshisekedi sur sa relation avec Paul Kagame : « On ne se rencontrera qu’au ciel pour être jugé devant Dieu »

Devant une foule immense réunie au stade des Martyrs, Félix Tshisekedi a officiellement lancé sa campagne pour l’élection présidentielle de 2023, ce dimanche. De blanc vêtu, le président de la République a fait part de sa détermination à briguer un second mandat.

Parmi les thèmes abordés, les relations tendues avec le Rwanda ont été au centre de son discours. « Quand je suis arrivé au pouvoir, j’avais tendu la main à Paul Kagame mais il n’a fait que me trahir en soutenant nos ennemis », a accusé Tshisekedi.

Selon lui, le président rwandais n’a cherché qu’à servir ses intérêts au détriment de la RDC et de la paix dans la région.

« J’avais donné la main à Kagame quand je suis arrivé au pouvoir pour une collaboration qui allait mettre fin aux tueries à l’Est et apporter le développement aux deux nations. Il a fait semblant d’accepter mais a continué de me poignarder dans le dos et quand je m’en suis rendu compte, je lui ai dit: moi et toi, c’est fini. On ne se rencontrera qu’au ciel pour être jugé devant Dieu , qui de nous deux était bon ou mauvais », a lancé le chef de l’État congolais.

Cette mise au point pourrait clore définitivement toute possibilité de rapprochement Kinshasa-Kigali, dans un climat déjà très tendu sur les questions de sécurité à l’Est du pays.

A quelques jours du scrutin, Félix Tshisekedi a montré sa fermeté sur le dossier rwandais tout en lançant sa campagne face à une foule convaincue de le porter pour un second mandat.

Christian-Timothée Mampuya