Foot – Bicéphalisme au FC Renaissance : La justice renvoit Pascal Mukuna auprès des instances sportives (Document)

126

« Ce conflit qui secoue le club FC Renaissance du Congo peut être réglé par les instances sportives aux termes de la loi sportive n°11/023 du 24 décembre 2011 et selon des mécanismes prévus dans d’autres textes régissant la pratique du sport en RDC », tel est la réponse de la justice à la saisine introduite par Pascal Mukuna.

L’inspecteur général des services judiciaires et penitenciaires Pierre Essabe Kamulete a demandé au Procureur général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Matete de saisir l’Officier du Ministère public à apporter son expertise auprès de ces instances sportives.

« La Circulaire n°3/008/IM/PGR/2011 du 9 mai 2011 relative à l’organisation intérieure des Parquets proscrit la pratique consistant à différer l’inscription au Registre du Ministère Public des affaires dont le Parquet est saisi ou de les inscrire préalablement à des registres spéciaux, sauf dans des cas, expressément énumérés dans ladite circulaire« , a fait savoir l’Inspecteur général Pierre Essabe Kamulete.

« Je ne trouve aucun motif qui peut justifier l’ouverture à votre office d’un tel dossier car d’une part, le siège du club se trouve dans la commune de Bandalungwa, ressort du Parquet Général de Kinshasa/Gombe« , a expliqué l’inspecteur général.

D’autre part, a-t-il poursuivi, « la personne qui vous a saisi, à savoir M. Pascal Mukuna dénonçait simplement la complaisance de la LINAFOOT qui convoque l’Assemblée Générale ordinaire tendant à recevoir le rapport de gestion du club contre le gré de la majorité des membres du Comité sportif du FC Renaissance du Congo, en faveur de M. Maluwa Billy Cléophas président dudit comité en suspension depuis le 13 juillet 2022 ».

Les pièces versées au dossier devant la justice indiquent que deux structures, une sous forme d’association sans but lucratif (Renaissance ASBL) et une autre sous forme de société par actions simplifiées (Renaissance SAS) se disputent la propriété de l’équipe Renaissance du Congo.

Les initiatives des gestionnaires du championnat national et de l’instance faîtière du football congolais à réunir les deux camps se sont avérées jusque-là nulles.

Ramami