Grève des enseignants à Kinshasa : Plusieurs parents envisagent orienter leurs enfants dans les écoles privées

En dépit des négociations en cours entre les syndicats des enseignants et le gouvernement au sujet de l’amélioration de la situation salariale, les lignes n’ont pas bougé d’un iota.

La rentrée scolaire 2021-2022 n’est toujours pas effective dans plusieurs écoles conventionnées catholiques et publiques où les spécialistes de la craie blanche ont décidé de poursuivre la grève. A côté de cette longue attente, certains parents envisagent orienter leurs enfants vers des écoles privées qui accumulent une avance d’un mois.


Dès la semaine prochaine, si les solutions ne sont toujours pas trouvées, je vais inscrire mes enfants dans une école privée. Car cette situation commence vraiment à m’inquiéter. Mes enfants méritent mieux. Le gouvernement s’en fou de la situation“, a déclaré un parent d’élèves à la rédaction de Yabisonews.cd.


En clair, les enseignants des écoles en grève réclament un salaire d’un niveau acceptable tel que celui qu’ils percevaient avant la gratuité.


Nous ne sommes pas contre la gratuité. Le gouvernement doit juste continuer à nous payer comme avant. Car, avant cette gratuité, nous avions un salaire assez décent grâce à la prise en charge des parents d’élèves(…)”, renseigne un enseignant.


Notons que depuis le début de cette grève, plusieurs élèves ne se rendent plus à l’école où ils doivent bénéficier d’une formation adéquate. Le constat est mitigé. Alors que certaines écoles publiques ont repris les cours, d’autres écoles conventionnées poursuivent la grève et promettent de donner la suite à leur mouvement après la réunion des syndicalistes.


Israël Senga