Hydrocarbures: Début des travaux sur la commercialisation des produits pétroliers dans les frontières entre la RDC et l’Angola

Il se déroule depuis ce lundi 25 octobre à Kinshasa les travaux sur les modalités d’accords entre la société nationale des hydrocarbures de la RDC (Sonahydroc) et son homologue angolaise  (Sonangol) pour la commercialisation des produits pétroliers dans les frontières qui relient les deux parties.

Pour le ministre congolais des hydrocarbures, Didier Budimbu, ces accords visent de mettre fin à la contrebande des produits pétroliers dans les frontières entre les deux pays.

“Nous essayons de trouver des mécanismes pour que les choses se passent d’une manière légale. Que même les points d’entrée utilisés par les trafiquants deviennent des points legaux. Les unités de stockages seront placées par les deux pays dans ces points d’entrée pour bien contrôler les mouvements des produits. En RDC, les frontières de Lufu, Yatchi et le grand Kasaï en général sont les plus concernés. Nous comptons beaucoup sur les résultats qui vont déboucher de ces travaux”, a dit Didier Budimbu dans son allocution d’ouverture.

Selon le directeur général de la Sonahydroc, Hubert Miyimi, ces accords vont concerner la partie amont et la partie avale du secteur d’hydrocarbures.

“Ces accords vont nous pousser à travailler à deux dimensions. Il y a d’abord la dimension amont pétrolier qui est patronnée par les deux ministres, des hydrocarbures pour la RDC et du pétrole pour l’Angola. Pour la partie avale, la gestion des équipes techniques et la commercialisation dans les frontières, est laissée aux deux directeurs généraux”, a-t-il expliqué.

Ces discussions entre l’Angola et la RDC sur la commercialisation des produits pétroliers dans la zone d’intérêt commun avaient déjà commencé lors du dernier séjour du ministre Budimbu en Angola au mois de septembre dernier. Il avait exprimé le besoin pour la RDC de mettre de l’ordre dans les mouvements des produits pétroliers dans les frontières comme avec l’Angola.

BL